Immobilier Nice

Après la baisse de 2009 et 2010, les prix de l’immobilier à Nice sont repartis à la hausse en 2011 (+ 6%) dans un contexte de reprise du marché (augmentation du volume des ventes de 8%). Cette reprise s’explique entre autres par le retour des étrangers, Italiens et Européens de l’Est notamment, et par la poursuite des grands travaux (nouvelle ligne de tramway, rénovation de la gare du Sud).

Immobilier Nice Nice reste fermement installée à la seconde place des grandes villes françaises les plus chères, derrière Paris. Au 1er février 2012, le prix moyen du m2, tous types de biens confondus, s’élève à 4085 € en moyenne.

Sans surprise, c’est sur la Promenade des Anglais, la prestigieuse artère de Nice, que les prix de l’immobilier sont les plus élevés: il faut compter en moyenne 8 500 € le m2 (et jusqu’à 11 000 € le m2 pour les biens les plus prestigieux). À ce prix-là, même certains riches étrangers réfléchissent avant d’acheter. ..

La hausse constatée est également sensible dans les quartiers plus abordables, comme Saint-Roch, avec ses résidences récentes et ses immeubles typiques, ou Libération. Les deux quartiers ont bénéficié du lancement du tramway nord-sud.
Dans le centre de Nice et autour du port, les prix immobiliers ont fortement augmenté (13%) en 2011, il faut être prêt à payer 4270 € en moyenne le m2 pour y acquérir un logement.

Même dans la zone Pasteur, en pleine réhabilitation, se loger à moins de 2?500?euros le mètre carré est devenu difficile.

Seuls des quartiers où les prix étaient déjà très élevés ont connu une baisse relative, comme à Cimiez dans le quartier du Parc-Impérial. Mais le m2 s’y négocie encore dans une fourchette allant de 3500 à 5500 €.
Les quartiers périphériques ou les quartiers d’Ariane, des Moulins attirent les acheteurs un peu moins fortunes (primo accédants, petits budgets).

Le quartier Riquier attire une clientèle séduite par la proximité de la gare. Le Vieux-Nice séduit les retraités, s’ils n’ont pas les moyens d’acheter dans une résidence de standing autour du port.
Alors que les professionnels de l’immobilier s’attendent à une baisse de l’immobilier en France en 2012, Nice devrait faire exception. En effet même si la demande locale ralentit, les acheteurs étrangers ou parisiens, toujours à la recherche d’un investissement ou d’une résidence secondaire, vont continuer d’animer le marché et de tirer les prix vers le haut.