Immobilier Nantes

Nantes est une grande ville de 285 000 habitants (près de 600 000 pour l’agglomération), et l’un des plus grands ports de France. C’est une ville attractive, réputée pour son dynamisme économique et culturel et son cadre de vie.

Nantes se classe 7e au classement des grandes villes françaises pour les prix immobiliers (derrière Paris, Nice, Lyon, Strasbourg, Lille et Bordeaux).

Immobilier Nantes Après la crise des années 2008-2010, les prix de l’immobilier nantais ont retrouvé leur niveau de 2008. La capitale des Ducs de Bretagne attire de nouveau les acquéreurs, qu’ils soient locaux, parisiens ou étrangers.

Au 1er février 2012, le prix moyen du m2 à Nantes s’élevait, tous types de biens confondus, à 2678 €.

Les prix des appartements (2671 € le m2 en moyenne) est quasiment identique à celui des maisons (2700 € le m2 en moyenne).

Dans le centre historique de Nantes (Place Royale, Cathédrale de Saint-Pierre-et-Saint-Paul, secteur de Graslin), les prix de l’immobilier vont de 2500 à 3000 € le m2 en moyenne. Mais les biens de prestige comme les immeubles haussmanniens du bord de l’Erdre, les prix peuvent monter jusqu’à 3500 € le m2.

Autour du parc Procé, très convoité, les prix montent jusqu’à 2800 € le m2 en moyenne.

Pour les acheteurs, notamment les primo accédants, qui n’ont pas les moyens, mais veulent quand même acquérir un bien immobilier dans le centre-ville, il reste des biens ayant sérieusement besoin de travaux ou des immeubles des années 1970, avec moins de charme et/ou moins bien situés. Ainsi le quartier Dalby, proche de la gare et bien desservi par le tramway, offre quelques opportunités à des prix plus abordables. Compter 2300-2400 € le m2 tout de même

De même au-delà des grands boulevards, on trouve encore des biens corrects à 2000 € le m2. C’est le cas dans les secteurs Doulon, Chantenay ou Zola.

Sur l’île de Nantes, face au centre-ville, le m2 se négocie autour de 2000 € en moyenne, mais les prix de l’immobilier pourraient augmenter dans le proche avenir avec la fin du projet d’urbanisme de l’île.

Au sud de la Loire, dans le secteur Saint-Jacques, de bonnes affaires sont possibles, avec des petites maisons ou des appartements à 1800 € environ le m2.

Les maisons avec jardin sont rares. Les familles qui n’ont pas les moyens d’acquérir un bien immobilier dans le centre-ville se tournent vers les communes voisines, bien desservies par le tramway. Le prix des pavillons à Rezé, Orvault ou Bouguenais a ainsi augmenté de 15 % en un an. Il est possible d’y faire des affaires à moins de 2000 € le m2.